Sous-titrage en série ou l’éloge du Fansubbing

approche-ml-traductions-agency-translationL’ATAA (Association des traducteurs-adaptateurs de l’audiovisuel) et le SNAC (Syndicat national des auteurs et des compositeurs) ont souhaité réagir à la parution de l’article « Sous-titrage en série », rédigé par Mélanie Bourdaa et Mona Chollet, dans le numéro d’avril 2014 du Monde Diplomatique.
En effet, elles estiment que le titre même de cet article “Sous-titrage en série” est révélateur de son esprit. Il fait référence à un travail à la chaîne, alors que l’écriture d’une adaptation est un travail d’auteur.
Les rédactrices de ce texte décrivent de façon élogieuse la pratique du « fansubbing », dont l’appellation recommandée au Journal officiel est « sous-titrage sauvage ». Cet article n’est pas surprenant. Il est le plus récent de plusieurs textes publiés ces dernières années dans la presse quotidienne ou hebdomadaire, généraliste ou spécialisée cinéma, témoignant d’un engouement, voire d’une fascination, de la recherche universitaire pour l’activité des fansubbers.
Mais rappelons que le « sous-titrage sauvage » est illégal. Ce point est trop rapidement évacué dans l’article en question. Le Code de la Propriété Intellectuelle interdit la diffusion de toute traduction effectuée sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit (article L 122-4).
Il semble également regrettable de faire la promotion de sites illicites et des logiciels concernés, en les accompagnant d’un mode d’emploi technique facilitant le téléchargement illégal des œuvres audiovisuelles.
Pour de plus amples renseignements lire l’article complet ici :

http://www.ataa.fr/blog/lataa-dans-le-courrier-des-lecteurs-du-monde-diplomatique/